C’est au début des années 1980 que Francine Shapiro découvre l’effet des stimulations bilatérales* : elle raconte que, fort préoccupée, elle se promenait dans un parc. Balayant du regard le paysage, elle fut surprise de constater une atténuation nette de ses angoisses, et repéra ainsi l’influence des mouvements oculaires sur les pensées et ressentis négatifsA partir de cette découverte fortuite elle développa sa méthode, l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing), qui après avoir été expérimentée sur des vétérans du Vietnam souffrant de SSPT (Syndrôme de Stress Post-Traumatique), connut rapidement une reconnaissance institutionnelle et une large diffusion.
Depuis, l’EMDR a, pour ainsi dire, « fait des petits » : on retrouve les stimulations bilatérales dans différentes approches thérapeutiques (RITMO®, HTSMA, DNR, EMO, IMO… – pour ma part j’utilise le RITMO® et l’HTSMA), ayant naturellement pour indications la gestion des traumatismes et micro-traumatismes, des phobies, mais aussi la gestion émotionnelle. Bien sûr, leur usage peut-être étendu à d’autres problématiques.

 

 Le RITMO® (Retraitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires)

  • Le RITMO® est une technique combinant l’hypnose et les principes de l’EMDR. Il a été conçu par Lili Ruggieri dans le but d’aider de manière efficace, rapide et durable les personnes atteintes du syndrome de stress post traumatique (SSPT).
  • Donnant, comme l’EMDR, une grande place aux stimulations bilatérales (mouvements oculaires, stimulations auditives, tapotements), il permet une désensibilisation et un retraitement du souvenir traumatique, en favorisant la remise en mouvement et la modification des émotions et ressentis, croyances, comportements, apprentissages associés.
  • Avec le RITMO®, l’approche est progressive et interactive, alternant des séries de stimulations et des temps de pause/feedback, durant lesquels le client fait part de ses ressentis, ce qui permet un ajustement constant du processus à ses besoins, tout en lui laissant la liberté de choisir ce qu’il veut modifier et le nouveau sens qu’il souhaite donner à l’événement.

Efficace dans la gestion de chocs émotionnels ou événements traumatisants (accident, agression, deuil), le RITMO® est également utile dans l’approche des blocages, des comportements compulsifs et addictions, des peurs et phobies, du manque de confiance en soi ou encore dans le cadre de l’amélioration des compétences ou de la gestion des émotions.

Le RITMO® est un outil de thérapie brève (une à quelques séances sont suffisantes dans la majorité des cas) que je propose seul ou mêlé à d’autres processus hypnotiques.

J’ai été formée au RITMO® en 2018 par Lili Ruggieri, fondatrice de la méthode.

 

 L’HTSMA (Hypnose, Thérapies stratégiques, Mouvement Alternatifs)

  • l’HTSMA a été fondé par le Dr Éric Bardot de l’Institut Mimethys. A la croisée de l’EMDR, de l’hypnose éricksonienne, des thérapies stratégiques et s’appuyant sur les théories de l’attachement, c’est une approche qui place la relation au centre du processus thérapeutique.
    Relation au monde, relation à l’autre, relation à soi et à son corps en sont les trois axes. Des contenus métaphoriques ou mémoriels sont les supports de l’expérience, vécue au présent, et qui se transforme au présent dans le cadre sécurisant de la séance. Cette sécurité restaurée est un moyen pour le client de remettre en mouvement ses représentations et apprentissages, et de recouvrer son autonomie : modification des émotions et ressentis, des croyances et comportements limitants, … associés à la situation traumatique ou aux différentes relations.
  • L’approche éricksonienne, le questionnement stratégique, le questionnement ouvert et génératif (proche du Clean Langage de David Grove) accompagnent le client dans le développement de son expérience, et suscitent des prises de conscience et des auto-recadrages. Les nombreux échanges client-thérapeute ouvrent un espace de co-création, tout en garantissant un ajustement de la séance aux besoins et au rythme du client, sans rien lui imposer.
  • Les stimulations bilatérales (mouvements oculaires, stimulations auditives, tapotements… ici nommées Mouvements Alternatifs – le « MA » de HTSMA) ne sont qu’une part du processus : elles permettent d’agir en temps réel sur ce qui émerge, de favoriser l’intégration et l’amplification des capacités et ressources, la traversée des émotions et des ressentis corporels, le dépassement ou la réinterprétation des blocages, la relecture et la « digestion » des événements traumatiques…

J’ai été initiée à la thérapie HTSMA par Stéphane Roy, de Institut Mimethys, en 2017. Depuis, j’intègre souvent des éléments de cette approche dans ma pratique, notamment dans l’abord des difficultés relationnelles, des événements traumatiques, des deuils, du manque de confiance en soi ou en l’autre, des peurs et phobies.